DONNER POUR CORNEILLE DE LYON
Pour la deuxième fois de son histoire, le musée des Beaux-Arts de Lyon lance une souscription publique afin de réunir les fonds nécessaires à l’acquisition d’une œuvre maîtresse. En 2013, votre apport a permis au musée de faire entrer un chef-d’œuvre d’Ingres dans ses collections. Aidez-nous cette année à acquérir l’Homme au béret noir tenant une paire de gants de Corneille de Lyon !
L'œuvre
Qui est Corneille de Lyon ?
Corneille de Lyon (né entre 1500 et 1510 à La Haye et mort en 1575) est un peintre du XVIème siècle, auteur de portraits qui se distinguent par leurs petites dimensions, les modèles y étant toujours représentés en buste et le décor étant ramené à un simple fond coloré, le plus souvent vert. Une légère ombre portée en périphérie du panneau suggère la présence d’un cadre architecturé.
Comment Corneille de la Haye devint Corneille de Lyon
Le peintre apparaît pour la première fois en 1533 dans les archives lyonnaises, en tant que Corneille « de La Haye » ou « de Laye ». Ce n’est qu’en passant à la postérité que le peintre originaire de Hollande a acquis le patronyme sous lequel il est connu aujourd’hui, Corneille de Lyon. Doté du titre de peintre de la Cour, il réalise les portraits des membres de la famille royale et de la noblesse française, mais n’en fait pas moins office de peintre de la bourgeoisie et du milieu lettré lyonnais, l’identité de certains modèles lyonnais étant connue dans de rares cas.
Un portrait inédit de la main de l’artiste des années 1530
Parmi les œuvres qui subsistent de nos jours de sa production, qui fut sûrement considérable, les seuls originaux presque certains sont des portraits d’hommes peu connus ou anonymes (marchands, bourgeois), à l’instar du portrait de Pierre Aymeric, marchand de Saint-Flour et consul de Lyon conservé au musée du Louvre

œuvre
Corneille de Lyon, Homme au béret noir tenant une paire de gants, vers 1530
Huile sur bois
H. 24,1 ; L. 18,5 ; Ep. 0,4 cm - Image (c) Lyon MBA - Photo Alain Basset


L'Homme au béret noir tenant une paire de gants
Cet homme dont l’identité nous échappe est coiffé d’un béret noir plat, que l’on reconnaît dans un certain nombre de portraits attribués à Corneille de Lyon. Il porte une chemise blanche en lin, un pourpoint d’étoffe noire et un manteau en laine épaisse et grossière qui passe par-dessus son épaule gauche et s’enroule autour de sa taille.

L’attitude du jeune homme représenté par Corneille de Lyon frappe à la fois par sa fermeté et par son naturel. Le modèle se présente le corps et le visage légèrement pivotés vers sa droite, le bras gauche replié devant lui, tenant une paire de gants à la main gauche, tandis que son bras droit est replié sur le côté, le poing posé à hauteur de la taille. Cette façon de poser se retrouve dans d’autres portraits de Corneille de Lyon. Ce portrait appartient au petit nombre d’œuvres du peintre dans lesquels les mains sont figurées, la paire de gants participant à donner une contenance au modèle.
Un portrait lyonnais de retour à Lyon
Il est fort possible que ce portrait soit celui d’un bourgeois, sûrement un marchand, lyonnais par la naissance ou d’adoption, de nationalité française ou ressortissant des communautés italienne ou allemande, de fait largement implantées au XVIe siècle à Lyon, ville dont le cosmopolitisme affirmé doit beaucoup au fait que s’y tenaient quatre foires annuelles ainsi qu’à sa situation géographique privilégiée à la rencontre des deux voies fluviales que sont le Rhône et la Saône, sur la route entre le Nord de l’Europe et l’Italie, mais aussi à proximité des contrées germaniques.